samedi 18 juin 2016

Thalia a deux châteaux... mes enfants aussi!

Quand j'ai écrit l'histoire de Thalia qui vivait la réalité de la garde partagée, avec un château à un bout de la plage avec sa maman et un autre à l'autre bout avec son papa, j'étais loin de me douter que mes enfants vivraient cette réalité quelques années plus tard.
Comme le disait le fils de Claudette Guilmaine, une travailleuse sociale, médiatrice et auteure de nombreux livres sur le sujet, la garde partagée, "c'est le meilleur qui peut arriver dans le pire".
Au moment de notre séparation, il y a près de 2 ans, c'était clair que la garde partagée serait le choix qu'on privilégierait leur papa et moi. Il était très impliqué auprès d'eux depuis leur naissance. Nos enfants avaient un super lien avec leurs deux parents. On ne s'est même pas posé la question, ça allait de soi.
N'empêche que le premier sentiment que ça m'a fait vivre comme maman, c'est que j'allais manquer la moitié de la vie de mes enfants.
Puis je suis retournée lire l'histoire de "Thalia et ses deux châteaux"* que j'avais écrite quelque part en 2010 pour mon recueil Allégories pour les petits et grands défis de la vie, et ça m'a apaisée. Non, je ne manquerais pas la moitié de la vie de mes enfants. Ils étaient toujours présents en moi, comme moi en eux, même si physiquement, je n'étais pas dans leur quotidien. Des dessins affichés sur le frigo et les babillards dans notre "château", des photos d'eux partout, un cahier et des crayons pas rangés sur la table du salon, me rappellent tous les jours que mes enfants font partie de mon quotidien, même quand ils n'y sont pas.
Oui, on s'ennuie les uns des autres, oui, les câlins de mon Petit Loup et les jasettes d'avant le dodo avec ma grande Choupinette me manquent durant ma semaine en solo, mais comme ils sont grands, on a trouvé des moyens de garder contact. Plus souvent par textos que par téléphone. Messages qui sont autant de petites étoiles dans mon cœur que celle que Thalia regarde tous les soirs dans le ciel pour se rappeler que son papa ou sa maman regarde la même en pensant à elle.
Même lune, même soleil, mêmes étoiles mes petits amours! Je suis toujours là...




Illustration de Nadia Berghella. Tous droits réservés.

lundi 27 juillet 2015

Petit Loup se sent bien à l'école

Après le succès de Petit Loup entre à l'école, plusieurs enseignants et parents ont témoigné à quel point les enfants s'étaient attachés à ces petits personnages et s'étaient reconnus à travers les aventures de Petit Loup. Beaucoup d'entre eux mentionnaient que c'était dommage que le programme ne concerne que la rentrée puisqu'ils auraient aimé pouvoir travailler avec les enfants d'autres défis qui se vivent à l'école tout au long de l'année. C'est ainsi qu'a germé l'idée d'un deuxième guide de Petit Loup... qui maintenant, apprend à se sentir bien à l'école.

Voici l'introduction de la première histoire de ce deuxième guide, Petit Loup se sent bien à l'école:

"Petit Loup était à l'école des Grands Sapins depuis déjà un bon moment. Il connaissait toutes les personnes qui y travaillaient, il avait maintenant de bons amis et il s'y sentait bien. Mais un nouveau défi se présentait à lui car une activité spéciale était organisée par l'école dans quelques jours. Une chasse au trésor dans la forêt des Érables. Un endroit qu'il ne connaissait pas encore. Un endroit où il devrait se rendre avec toute sa classe en autobus. Toute une aventure!".

Cette fois-ci donc, Petit Loup apprend à surmonter ses peurs, à attendre son tour, à améliorer le contrôle de sa colère, à persévérer dans une tâche ainsi que quatre autres thèmes sur des défis que plusieurs enfants vivent dans leur quotidien à l'école.

Encore une fois à travers les histoires de Petit Loup, et avec l'aide de Loula la Libellule, les enfants apprennent à identifier une difficulté vécue par le personnage principal, à nommer les émotions que peuvent susciter certaines situations et à trouver des solutions pour réussir à surmonter ce défi.

Le guide a été pensé non seulement pour les enfants du préscolaire, qui connaissent déjà Petit Loup, mais également pour les enfants du premier cycle du primaire, qui prendront plaisir à retrouver ces petits personnages et à vivre avec eux leurs aventures.

Comme pour le premier guide, Petit Loup se sent bien à l'école contient:

  • Huit allégories interactives 
  • Des images, symboles, pictogrammes aidant l'enfant à mieux interagir pendant l'animation des histoires et à mieux intégrer les apprentissages qu'il y fera.
  • Les marionnettes de Petit Loup et de Loula que les enfants peuvent construire et colorier eux-mêmes.
  • Des idées d'activités pour réinvestir l'allégorie tout au long de la semaine.
  • Des stratégies d'intervention pour aider les enfants qui présentent plus de difficultés à intégrer les apprentissages ou à maintenir leur attention durant les animations.
  • Une planification de l'activité pour l'animation en groupe à l'école et tous les outils nécessaires pour l'organiser: outils visuels, mémos-parents, diplôme (tous disponibles en version numérisée (format PDF) que vous pourrez imprimer et reproduire selon vos besoins).
Pour votre rentrée comme enseignant, ou encore pour mieux accompagner votre enfant d'âge scolaire, Petit Loup entre à l'école et Petit Loup se sent bien à l'école sont des outils aidants, qui vous permettront d'aborder avec les enfants une panoplie de situations liées à la vie scolaire. Le tout, de façon interactive et ludique, par le biais de petites histoires à travers desquelles les enfants se reconnaîtront.

Ces deux guides sont en vente dans toutes les bonnes librairies. Et également sur le site des Éditions Midi Trente, ici, et ici! Les superbes illustrations sont de Nadia Berghella et la préface est signée par Francine Ferland, ergothérapeute, professeure émérite à l'Université de Montréal, auteure et conférencière.

Bonne lecture! (Et surtout, profitez bien de la fin de l'été avant la rentrée!)


samedi 14 février 2015

La Saint-Valentin... sans eux...

C'est aujourd'hui la Saint-Valentin. Une fête que je n'ai jamais vraiment soulignée comme amoureuse. Parce que pour moi, l'amour, c'est au quotidien qu'il doit se vivre et pas à une date précise. Alors restos, surprises, fleurs et chocolats le 14 février, très peu pour moi.

Mais depuis que je suis maman, cette fête a pris un autre sens. Celui des petites mains imprimées dans une pâte à modeler durcie en forme de coeur au retour de la garderie, celui d'un "je t'm" malhabile écrit par un petit mousse qui prend l'initiative de faire une carte seul, celui d'un gâteau rose, de biscuits à l'emporte-pièce ou d'une fondue au chocolat, au gré des humeurs et des envies de mes enfants.

Aujourd'hui est donc ma première Saint-Valentin, seule, sans eux. Bien sûr, on s'est fait une fondue au chocolat hier soir, échangé des petites surprises et de gros câlins avant leur départ chez leur papa. mais aujourd'hui, 14 février, ils n'étaient pas là.

Plusieurs personnes ont le coeur gros d'être sans amoureux ou amoureuse à la St-Valentin. Moi, ça ne m'a jamais vraiment affectée. Jusqu'à aujourd'hui. Ou mes petits coeurs en chocolat m'ont beaucoup manqué.

J'aime ma nouvelle vie. Je me sens heureuse et bien comme je ne l'ai pas été depuis longtemps. Mais il reste qu'il y a plein de petits deuils aussi qui viennent avec le choix de prendre un chemin différent... Aujourd'hui en est un. 




dimanche 28 décembre 2014

Un an déjà...

Un an que je n'ai pas écrit sur mon blogue. Une année tourbillon, avec bien des changements dans ma vie personnelle, des moments de doutes, de réajustements, de certitudes aussi, heureusement!

Une année remplie de périodes d'adaptation avec les enfants à une nouvelle réalité familiale.

Une année où le bureau trop bien rempli de projets professionnels m'a à la fois aidée et angoissée.

Une année qui a vu aussi passer les derniers mois de vie d'une amie-collègue précieuse, finalement décédée le dernier jour de novembre. Où une autre amie-auteure a joué à la "belle au bois dormant" trop longtemps à mon goût. Mais qui, heureusement, reprend du mieux depuis.

Une année où la présence de mes amies à été plus que nécessaire, même si j'ai passé des moments parfois trop longs sans donner de nouvelles.

Une année où j'ai du trop souvent à mon goût lâcher prise. Face à la vie qui passe et qui nous joue parfois des tours dans le scénario qu'on avait planifié.

Une année où j'ai du apprendre à dire non. Mais aussi à dire oui. Au bonheur. À la vie. À ma vie, comme je la souhaite.

Cette année, je pensais avoir bien de la difficulté à trouver mon mot-phare pour la prochaine année. Mais il s'est finalement imposé de lui-même.

AIMER LA VIE.

Avec tout ce qu'elle comporte de bonheurs, de défis et de belles surprises aussi. Se centrer pour en saisir pleinement l'essence, avec les yeux d'un enfant et en savourer chaque minute. C'est ça que j'ai envie de faire en 2015.


mardi 31 décembre 2013

De 2013... à 2014!

Après avoir mis le focus sur le bien-être en 2012 et avoir choisi le mot "Vivre" en 2013, je poursuis dans la même lignée cette année avec Savourer la vie comme mot-phare 2014..

À pareille date l'an dernier, je faisais le bilan d'une année 2012 en tourbillon pour moi, de celles d'amies qui vivaient des moments difficiles aussi. Et 2013 n'a pas été beaucoup plus douce pour les gens autour de moi. Il y a d'abord eu le décès d'une précieuse amie auteure en début d'année, le diagnostic de cancer pour une collègue que j'aime beaucoup, la poursuite des problèmes de santé pour une autre amie proche, pour mes parents aussi.

De mon côté, j'ai été intensément prise dans l'écriture au cours de la dernière année. Tellement que, même si je n'ai pas oublié de vivre, j'ai peut-être oublié de réellement m'arrêter pour en savourer tous les petits bonheurs.

Je me souhaite donc en 2014, une année où je saurai ralentir pour profiter du moment présent, de ma famille, du regard encore naïf et émerveillé que mes enfants portent sur le monde - ça ne durera plus bien longtemps à l'âge qu'ils ont. Et aussi pour me connecter sur les amis précieux qui m'entourent et sur tout ce que cette vie a à nous apporter de beau et d'intense malgré les écueils qu'elle nous réserve.

Savourer la vie! Voici ce que je veux faire de mon année 2014!

samedi 2 novembre 2013

Petit Loup! Un beau succès!

Il y a longtemps que je n'ai pas écrit son mon blogue, mais les petites histoires pour grandir prennent tout de même autant de place dans ma vie!

Petit Loup entre à l'école semble en effet très apprécié depuis sa publication en mai 2012. Tant et si bien qu'il... est parti en réimpression au début de l'automne. Le premier tirage étant déjà tout écoulé! Si vous saviez comme ça me rend heureuse! Et je travaillerai dans les prochains mois à un deuxième guide de Petit Loup, pour les enfants de maternelle et premier cycle du primaire. Parce que les petits défis du quotidien, ne s'arrêtent pas une fois les semaines de la rentrée passées!

Alors continuez de le faire connaître aux parents et enseignants des petits loups qui vivront dans la prochaine année une première rentrée à l'école.

Voici une courte vidéo où je vous le présente.
Petit Loup entre à l'école 

Il est disponible dans toutes les bonnes librairies (s'il n'est pas sur les tablettes, n'hésitez pas à le demander à votre libraire).

Ainsi que le site web des Éditions Midi Trente où vous pouvez le commander en ligne!




lundi 29 juillet 2013

Dans un mois, la rentrée!

Dans un mois déjà, la rentrée! Et il y a des enseignants du préscolaire qui sont déjà à la préparer en découvrant mon guide Petit Loup entre à l'école.

À lire sur le blogue de Rapido-Présco:
Une rentrée scolaire allégorique!

Illustrations de Nadia Berghella